Calcul actuariel, pricing d’obligations et de swaps

Mathfi 1 : votre formation initiale en mathématiques financières

  2 jours
  Maîtrise
  1760

 Prochaine session  S'inscrire
29 et 30 juin 2017 (Paris centre)
Objectifs de la formation

  • Acquérir les bases du calcul actuariel
  • Savoir évaluer les obligations et les analyser en sensibilité / duration / convexité
  • Appréhender le fonctionnement et l'utilisation des swaps de taux

Formation en partenariat avec l'ENSAE-ENSAI Formation Continue

Programme détaillé

Les bases du calcul actuariel

  • Notion de taux d'intérêt
  • Capitalisation et actualisation
  • Valeur actuelle d'une série de flux futurs
  • Intérêts simples et intérêts composés
  • Intérêts précomptés et intérêts post-comptés
  • Valeur Actuelle Nette (VAN) et Taux de Rendement Interne (TRI) d'une stratégie d'investissement
  • Prêts / emprunts : les différents types d'amortissement

TP Excel : Calcul d'intérêts simples et composés, VAN, TRI, construction de tableaux d'amortissement

Introduction à la courbe des taux, à l'actualisation

  • Principe et utilité
  • Les différents types de courbes
  • Zéro-coupon (ZC), taux zéro-coupon, courbe zéro-coupon
  • Stripping de la courbe ZC à partir des instruments financiers de marché

TP Excel : Valeur actuelle d'une série de flux futurs à partir d'une courbe zéro-coupon

Evaluer les obligations et appréhender leurs risques

  • Qu'est ce qu'une obligation ?
  • Quelles sont ses caractéristiques ?
  • Déterminants du prix d'une obligation : risque de taux et risque de crédit
  • Rating et spread de crédit
  • Taux de rendement actuariel d'une obligation
  • Analyse en duration / sensibilité / convexité
  • La cotation en pratique : coupon couru, clean price et dirty price
  • Autres types d'obligations

TP Excel :

- Calcul du TRA sur plusieurs obligations

- Evaluation de la duration et de la sensibilité d'une obligation de 10 ans.

- Calcul du coupon couru et du dirty price à partir du cours de l'obligation

Marché interbancaire, swaps de taux

  • Les taux monétaires EONIA et EURIBOR
  • FRA et futures sur EURIBOR
  • Les swaps de taux (IRS) : utilisation, évaluation des deux jambes, définition du taux swap

TP Excel :

- Calcul des intérêts sur placement EURIBOR

- Calcul des variations de valeur d'un swap suivant différents mouvements de taux

- Couverture d'un risque de taux au moyen d'un swap




Antonin Chaix

Antonin Chaix

Antonin est un spécialiste des dérivés de taux. Ancien analyste quantitatif au sein de Calyon et Ixis Cib, Antonin a développé pour Bärchen plusieurs modules sur les mathématiques financières et le pricing des dérivés complexes. Il codirige également le Diplôme de Finance Quantitative (DiFiQ) en partenariat avec l’ENSAE et Dauphine.

Antonin Chaix anime également les formations :




Interview d'Antonin Chaix, intervenant de Calcul actuariel, pricing d'obligations et de swaps


Bärchen : Que va retenir au juste le participant à l'issue de ce séminaire d'initiation aux mathématiques financières de 2 jours ? A qui s'adresse ce séminaire ?

Antonin Chaix : Le programme de ce séminaire couvre d'une part le calcul actuariel, c'est-à-dire les notions fondamentales de taux d'intérêt, de capitalisation et d'actualisation, mesure de rentabilité... et d'autre part utilise ces fondamentaux pour évaluer des produits de taux standards, des obligations et des swaps. Le participant doit acquérir à l'issue de ces deux jours une autonomie dans la réalisation de calculs actuariels sur Excel et une bonne connaissance de la valorisation des instruments de taux standards, vanille. Plus qu'apprendre des calculs, je mets avant tout l'accent sur la compréhension intuitive des produits et des phénomènes quantitatifs. Par exemple, faire toucher du doigt aux participants ce que signifie pratiquement la « convexité » d'une obligation, comment calculer de tête la variation de valeur d'un swap lorsque la courbe de taux se décale de 20 points de base etc... Ce séminaire s'adresse donc à toute personne désireuse de s'initier à la finance quantitative, quelle que soit sa fonction dans la banque ou ailleurs, il permet d'expliquer, de simplifier, voire de « démystifier » beaucoup de concepts quantitatifs jugés à tort difficiles.

Bä : Deux jours pour arriver à « pricer » des swaps et des obligations, il faut disposer de pré-requis financiers ou mathématiques pour suivre ce séminaire ?

AC : L'évaluation des swaps et des obligations nécessite rien de plus que la connaissance de l'addition et de la multiplication. Bref, avec la culture mathématique de base on s'en sort sans problème. Côté financier, il est bien sûr préférable d'avoir déjà une vague idée de ce qu'est un taux d'intérêt, une obligation, un swap... mais avec un peu de motivation on peut également s'en sortir sans !

Bä : L'utilisation d'Excel semble centrale dans votre séminaire... vous confirmez ? Il faut maîtriser ce logiciel pour suivre la formation ?

AC : Effectivement, de nombreux travaux pratiques seront réalisés sur Excel tout au long de la formation. Ils sont à mon sens indispensables pour bien s'approprier les concepts de capitalisation et d'actualisation, de sensibilité et de convexité sur les obligations .... Néanmoins, aucune connaissance approfondie du logiciel n'est nécessaire. J'irais même plus loin : ces exercices pratiques seront l'occasion pour certains de s'initier à l'utilisation d'Excel et pour d'autres de se perfectionner !

Par ailleurs, pour gagner du temps, un pricer Excel prêt à l'emploi sera utilisé pour le pricing des swaps. Les participants repartent avec évidemment.

Bä : Ce séminaire est très éloigné de la complexité de vos autres formations sur les options et les structurés... vous ne vous ennuyez pas ?

AC : Mes séminaires sur les options et les structurés se situent de toutes façons eux aussi à un niveau technique moins élevé mathématiquement que celui que l'on pratique lorsque l'on est analyste quantitatif sur les produits exotiques ! Quel que soit le niveau du séminaire, ma motivation de formateur réside avant tout dans le défi qu'imposent la vulgarisation et la transmission de concepts parfois complexes. Bref, dans le contact et la pédagogie plus que dans la technique !

Bä : Pourquoi limiter le nombre de participants à 6 ?

AC : Sur ce genre de séminaire plutôt technique, avec de nombreux travaux pratiques, il est indispensable d'être en petit groupe : le rythme de chacun pourra ainsi être respecté.

S'inscrire à la prochaine session
29 et 30 juin 2017 (Paris centre)